vendredi , 24 novembre 2017
Accueil » Culture » Le bac international option française, une expérience « unique »
Le bac international option française, une expérience « unique »

Le bac international option française, une expérience « unique »

Le baccalauréat international option française constitue une expérience « unique » permettant aux élèves une meilleure préparation pour accéder aux classes préparatoires et à l’enseignement supérieur.

C’est ce qu’a indiqué, lundi à Rabat, la directrice de la culture, de l’enseignement, de la recherche et du réseau au ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, Laurence Auer.

A l’occasion d’une visite au lycée qualifiant Moulay Youssef à Rabat, lors de laquelle d’amples explications ont été fournies à Mme. Auer et les membres de la délégation l’accompagnant, sur le niveau de développement des filières internationales au sein de plusieurs établissements de la région Rabat-Salé-Kénitra, ainsi que des statistiques liées à ces branches, la responsable française s’est réjouie de la qualité de l’enseignement des disciplines non linguistiques (DNL), notant que désormais les professeurs sont capables d’enseigner les sciences de la vie et de la terre (SVT), la physique-chimie et la mathématique en langue française.

Dans une déclaration à la presse, Mme. Auer, qui a effectué cette visite en présence du directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) Rabat-Salé-Kénitra, Mohamed Aderdour, a également souligné la contribution de toutes les antennes de l’Institut français du Maroc, qui ont participé à la formation des professeurs des lycées sur l’enseignement des disciplines non linguistiques.

Elle a, également, exprimé son admiration pour l’esprit critique et scientifique des élèves, soulignant que cette visite a permis de s’informer sur le déroulement des études au baccalauréat international option française et de débattre des mesures nécessaires pour réussir cette expérience éducative, surtout que ce baccalauréat international ouvre la voie à un éventail de choix dans la poursuite des études des élèves marocains en France.

De son côté, M. Aderdour, a indiqué que la visite de Mme. Auer a pour objectif de renforcer la coopération entre le Maroc et la France dans le domaine éducatif et ce, dans le cadre des échanges entre le Maroc et la France en matière de développement des sections internationales du baccalauréat marocain (SIBM), appelant dans ce sens, à généraliser cette expérience encourageante dans tout le Royaume.

Il a, également, tenu à rappeler l’importance de la langue française au niveau mondial, en tant qu’outil efficient de développement et d’ouverture sur le monde, faisant savoir que les SIBM visent à améliorer le niveau des élèves en français, à faciliter leur accès à l’enseignement supérieur et à accompagner les évolutions que connait le domaine scientifique aux niveaux national et international, outre la diversification de l’offre éducative.

« Les SIBM ont pour objectifs de diversifier les parcours et renforcer la maitrise des langues étrangères en les utilisant dans l’enseignement de certaines disciplines, notamment scientifiques », a indiqué, pour sa part, le chargé du service de la promotion des établissements scolaires à l’AREF Rabat-Salé Kénitra, Noureddine Bouçague.

Le nombre des élèves inscrits en SIBM relevant des établissements publics et privés dans la région est de 17.580, avec une évolution de 50pc, par rapport à l’année scolaire 2016-2017, a précisé M. Bouçague.

Le nombre des établissements (publics et privés) abritant les SIBM est de 175, avec une évolution de 56 pc, par rapport à l’année dernière, dont 40 dans la préfecture de Rabat, 43 dans la préfecture de Salé, 30 dans la préfecture de Skhirate-Témara, 34 dans la province de Kénitra, 18 dans la province de Khemisset, 7 dans la province de Sidi Kacem et 3 dans la province de Sidi Slimane, a fait savoir M. Bouçague.

M. Bouçague a, en outre, souligné que les professeurs de DNL ont bénéficié d’un programme de formation pour obtenir le diplôme d’études en langue française (DELF) et d’ateliers de formation en gestion des épreuves orales, techniques de communication et en art oratoire.

En matière de contenu pédagogique des SIBM, le chargé de l’AREF a expliqué que les SIBM favorisent l’échange entre professeurs et leurs élèves via des cours de techniques théâtrales, des rencontres avec des écrivains célèbres et des concours d’écriture.

Quelque 934.913 élèves ont regagné les bancs de leurs établissements scolaires dans la région de Rabat-Salé-Kénitra au titre de l’année scolaire 2017-2018, dont 767.502 élèves inscrits dans les établissements publics et 167.411 au privé, soit 17,90 % du total des élèves dans la région, selon des données de l’AREF Rabat-Salé-Kénitra.

Cette rentrée scolaire a été également marquée par une forte demande d’inscriptions aux branches internationales introduites cette année en cycle collégial, précise l’Académie, faisant savoir qu’un total de 9.544 élèves y ont été inscrits, représentant ainsi un pourcentage considérable au niveau national, alors que le total des lycées qui comptent des filières internationales a augmenté de 113 % (9.967 élèves inscrits au total).

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*